ETAT DES LIEUX en 2009

 

Par les Bâtiments de France

Extraits du compte rendu de M Guillaume LEFEVRE Architecte des Bâtiments de France, Adjoint au Chef du Service Départemental de l'Architecture et du Patrimoine du Val de Marne, en date du 09 novembre 2009.

..."Trois problèmes majeurs : le mauvais état d'une petite partie de la charpente et une humidité excessives du chevet et des bas-cotés.

 

I La couverture sud et nord de la première travée u choeur est en très mauvais état. Les liteaux sur lesquels reposent les tuiles, sont très fatigués et menacent de rompre, les chevrons étant en partie rongés par l'humidité. En revanche la charpente semble en bon état. Toutefois un examen plus poussé de cette dernière devra être effectué. Une restauration de la couverture est donc à prévoir dans les plus brefs délais avant qu'elle n'occassionnne des désordes plus importants sur l'édifice.

 

II Les pieds des murs de l'église sont gagnés par l'humidité de manière inquiétante notamment le choeur et les bas-cotés. Les causes semblent être multiples et demanderaient une étude plus appronfondie...

le constat est le suivant :

 

Les murs gouttereaux sud et la nef sont enduits de ciment (vraissemblablement sans aucune autorisation et en dépit du bon sens). Ces enduits interdisent les échanges hydrauliques normaux dans les maçonneries anciennes et cela entraîne une forte humidité à l'intérieur de l'édifice. Une dépose de ce matériau inadéquat, au profit d'une enduit traditionnel à la chaux est à prévoir car les décors et les enduits intérieurs se désagrègent.

 

Les parties basses des murs gouttereaux nord de la nef subissent des remontées capillaires et leurs mortiers se disloquent. L' absence de gouttières et un sol dur (asphalte) favorisant le rejet d' eau en sont probablement la cause. La pose de gouttière le long de la façade nord pourrait être une solution peu onéreuse.

 

L' humidité des parties basses du choeur jusqu 'a environ un mètre cinquante est telle qu'elle entraîne un dégorgement des mortiers sur les parties intérieures de l' édifice, dont certaine conservent encore leur polychrome. Cette humidité très inquiétante est apparemment causée par la création du jardin. Ce jardin situé à l' arrière du chevet a été réalisé avec un apport de terre (de l'ordre d'un mètre de haut) pour créer un sol plan sans mettre en place un drain autour de l'édifice. Ce drain aurait favoriser l' évacuation des eaux de pluie des couvertures du chevet et l' eau contenu dans le sol du jardin dévalant vers l' église.

 

De plus la plantation de troènes tout le long de l' édifice tend à maintenir l'humidité dans les fondation et la base de l'édifice. Le déplacement de ces végétaux serait à effectuer rapidement.

 

Au vu des désordres relevés, il me semble indispensable qu'une étude plus approfondie soit menée le plus rapidement possible ainsi que les travaux qui en décolleront. L'ampleur de ces travaux, pour l'heure, n'est pas conséquente : la couverture à remplacer ne porte que sur quelques mètres linéaires, l'enduit à reprendre sur quelques travées et le drain sur une partie de l'édifice....Cependant, j'attire votre attention sur le caractère évolutif des désordres constatés, qui, si rien n'est entrepris, occasionneront des travaux nettement plus coûteux par la suite."

 

Par l'association SOS EGLISE SAINT PIERRE

L'association signale d'autres dégats comme la dégradation des vitraux, la décoration intérieure en mauvais état, le carrelage disjoint par endroit......

 

© 2014 - 2015  Paroisse Saint Pierre de Chennevieres sur marne. Crée avec Wix.com - Contacter le webmaster